Poing levé ou main tendue ?

Depuis quelques mois, l’actualité dans le domaine des relations homme/femme a été particulièrement intense, à tel point qu’elle m’a grandement retardée pour écrire ce message de vœux pour 2018. En effet, l’affaire Weinstein, la soudaine révélation de salaires différenciés entre actrices et acteurs, les haros sur les tableaux et les œuvres d’art du passé, les manifestes dans Le Monde et la tribune dans Libération parue peu après, la polémique sur l’écriture inclusive (j’en oublie certainement et ne cherchez pas un ordre chronologique à cette liste édifiante) ne créaient pas le climat serein que l’on pourrait espérer au moment du changement d’année, lorsque tous les espoirs sont permis.

J’avais donc différé maintes fois la rédaction de mes vœux, espérant que « la semaine prochaine » ne livrerait pas son lot de révélations fracassantes sur un monde qui a visiblement du mal à accoucher d’une mixité apaisée. En effet, ces débordements médiatiques ne devraient pas avoir leur place à une table d’échecs où deux esprits se rencontrent et où les adversaires de quelques heures, quoiqu’en puissent fantasmer certaines personnes, ont laissé leur genre au vestiaire. Voyant la fin de janvier approcher à grands pas, je me suis donc résolue à vous souhaiter une excellente année 2018 sans attendre que soient retombées les fureurs du monde, si éloignées des batailles silencieuses que nous menons sur 64 cases.

Après les vœux, vient le bilan de l’année écoulée. L’actualité échiquéenne a été riche pour les membres et les soutiens d’E&M ! et ce n’est pas sans émotion et fierté que je rappelle ici que la ligue d’Ile de France a voté la mixité de ses championnats Jeunes. Cette décision, que nous appelons de nos vœux depuis la création de l’association (pour toutes les Ligues, bien sur !), est exemplaire à plus d’un titre. Premièrement, l’importance de la ligue IdF, en termes d’effectifs, confère un lustre tout particulier à ce vote. Deuxièmement, la façon avec laquelle l’idée, puis l’envie, et enfin l’évidence de la mixité se sont progressivement tracé un chemin dans l’esprit de ceux et celles qui ont porté le projet est, j’en suis fermement convaincue, à l’image exacte de ce que l’association prône, soutient et défend. Il y a d’abord eu une rencontre fortuite. Une conversation qui s’engage à bâtons rompus où j’ai découvert, stupéfaite mais ravie, que les idées d’E&M! avaient d’abord étonné, puis remué, puis convaincu trois joueurs d’échecs, qui ne comptaient pas en rester au stade des belles paroles mais désiraient mettre en pratique les principes qu’ils adoptaient. Pour leurs clubs, pour leurs enfants, filles et garçons, pour la haute idée qu’ils se faisaient des relations humaines, ils ont débattu, discuté, argumenté. Sans haine, sans cri, sans anathème, sans mépris, ils ont porté devant le comité de la ligue ce projet de mixité. Trois voix dans une foule n’auraient pas suffi. Il a donc fallu convaincre et c’est là le mot magique. Ni dictat, ni coup d’état, mais bien plutôt révolution tranquille et choix raisonné.

A l’aube de l’année nouvelle, ne nous leurrons pas. Le chemin est encore long et il y aura peut-être des hésitations, des retours en arrière, des essais, des erreurs. L’évolution des sociétés et des mentalités n’est pas un long fleuve tranquille mais ce qui est né, dans ce vote, c’est une alliance et un espoir.

Je conclurais en citant d’abord une sentence qui dira toute l’admiration que j’éprouve pour ceux et celles qui ont fait d’un rêve une réalité : ‘Les esprits valent ce qu’ils exigent’. Puis je répondrais à la question du titre : ‘Poing levé ou main tendue ?’ avec une unique image, pour illustrer la voie choisie par l’Association.

bonne partie

2 opinions sur “Poing levé ou main tendue ?

  1. Bravo à la Ligue IDF !!
    La ligue PACA est encore loin de cette décision … malheureusement.
    Ca commence timidement avec un Championnat du Var petits poussins et petites poussines Mixte.
    Une gagnante avec 9/9 (âgée de 6 ans) et 2 ème ex aequo avec 7/9 : 3 garçons et une fille (6 ans). (52 participants).
    Chpt de Ligue Mixte et Féminin pour toutes les catégories en mars prochain.

    Lors de cette compétition dans le Var, j’ai affiché les 2 premiers paragraphes de l’article « Une championne égale-t-elle un champion ? ». Cela a permis de nombreuses discussions. Quand on prend le temps de poser la question aux « nouveaux » parents, on s’aperçoit qu’ils sont toujours étonnés de savoir que dans les autres catégories les compétitions sont séparées en Mixte et Féminines… d’ailleurs cela n’a pas de sens … Mixte = masculin et féminin… donc la catégorie Féminines est bien une sous-catégorie… qui décerne des sous-titres !

Laisser un commentaire