Une jeune joueuse à propos de la mixité

Courte introduction

Quand j’ai commencé à interroger des joueuses sur la question de la mixité, ce qui m’a frappé, c’est leur réaction très vive au fait que quelqu’un s’intéressait sérieusement à la question. Cela fait moi-même près de quinze ans que j’enrage de cet état de fait et je m’aperçois petit à petit que je ne suis pas la seule.

Deuxième prise de parole dans cette série (après celle de Sophie Aflalo) : celle d’une jeune joueuse préférant rester anonyme. Propos recueillis en juin 2014.

Si des joueuses souhaitent témoigner et donner leur point de vue (nominativement ou anonymement), nous les publierons avec plaisir.

Nous acceptons également les contributions qui ne vont pas dans notre sens. Simplement, dans ce cas, nous nous réservons le droit de publier en même temps une réponse argumentée.

Bonjour Aude, une amie m’a dit que tu cherchais des féminines des échecs qui seraient pour rendre mixtes les tournois, ce qui est mon cas ! Elle m’a dit que tu cherchais des filles pour témoigner, donc si ça t’intéresse dis-moi…

Bonjour, oui effectivement je m’intéresse à la mixité aux échecs, et en l’occurrence plus particulièrement aux championnats jeunes avec leur séparation mixte/fille.

Je suis évidemment preneuse de tout témoignage. Tu peux me donner ton avis sur la question, ton expérience personnelle, tout ce qui te semble important, en fait. Merci.

Alors pour expliquer rapidement mon point de vue sur ce que je pense des échecs féminins : Je pense que la séparation entre filles et garçons n’a pas lieu d’être. Il n’a jamais été démontré que les garçons étaient réellement meilleurs que les filles, d’ailleurs certaines filles arrivent à rivaliser avec eux, même au meilleur niveau (cf Judit Polgar).

D’accord, les filles à haut niveau sont très largement minoritaires par rapport aux garçons, mais c’est possible quand même, et à mon sens, si elles ont un moins bon niveau que les garçons, je pense que c’est déjà parce qu’elles sont déjà beaucoup moins nombreuses qu’eux, elles se consacrent plus à leurs études ou à d’autres activités (je ne compte plus les filles à bon niveau qui ont arrêté au profit d’une autre activité ou pour leurs études) et je pense que c’est aussi dû à cette séparation : en effet, une fille qui a 2000 arrive championne de France, alors que chez les garçons, un 2000 sera noyé dans une masse, ce qui rend plus motivant la compétition, puisqu’il y a un enjeu. Les filles, qui ont déjà peut-être un niveau un peu plus faible à la base, sont en plus tirées vers le bas en ne jouant qu’entre elles.

Bref pour moi cette séparation est plus néfaste qu’autre chose, et pour ceux qui disent que ça découragerait les filles de jouer bah….. je vois pas pourquoi ça les découragerait, si elles aiment réellement le jeu, faire des parties plus intéressantes devrait au contraire les motiver.

Du coup je boycotte tout ce qui est compétition féminine (bon sauf les championnats de France jeunes mais j’ai pas vraiment le choix…), je n’aime pas les prix féminins (quand j’en gagne, je les donne à ma mère pour la rembourser de ses frais), et je trouve que les cadeaux faits aux féminines dans les tournois servent juste à exacerber encore cette séparation !

Les garçons nous regardent l’air dégouté et méprisant et je les comprends quand même pas mal. Attirer les filles à coup de prix et de cadeaux ne sert absolument à rien, si elles aiment le jeu, elles joueront d’elles mêmes et par plaisir, sinon, laissons les tranquilles !… Voilà voilà en très bref ce que je pense sur la question

Pourquoi dis-tu que tu n’as pas vraiment le choix pour les championnats de France jeunes ? Jusqu’à minimes, ok (puisque la participation dépend des qualifications), mais en cadettes et juniores, tu peux librement t’inscrire en mixte, non ?

Du fait qu’il y a 2 catégories, quand une fille joue chez les garçons, elle est « guettée au tournant », en gros tous les mecs surveillent ses résultats, et au moindre mauvais résultat, tout le monde se moque d’elle, genre « les filles c’est nul, celle-là aurait mieux fait de rester avec sa catégorie » et j’en passe, en bref c’est quand même vachement de pression, et en plus les championnats d’Europe ne sont accessibles qu’aux champions de France, du coup si une fille va jouer chez les garçons elle perd de toute façon toutes ses chances d’être sélectionnée en équipe de France… Donc ce genre de mesure dissuade aussi de changer de catégorie ! Et puis en ce qui me concerne, je ne suis que 1700-1800 élo, donc même si jouer avec les garçons serait à mon avis bien plus profitable, il y a encore certaines filles plus fortes que moi, donc ce n’est pas non plus complètement dénué d’intérêt pour moi.

Une opinion sur “Une jeune joueuse à propos de la mixité

Laisser un commentaire